Culture-Passion
LITTERATURE
Balzac                  Une ténébreuse affaire
Un roman policier, un roman d'espionnage, un roman "historique" mais de pure fiction faisant intervenir des personnages réels.
Comme beaucoup de romans de Balzac, on y rencontre une foule de personnages et il est parfois un peu difficile de s'y retrouver. C'est aussi un roman politique où on retrouve des royalistes fanatiques, des royalistes modérés, des anciens révolutionnaires et beaucoup d'opportunistes. Balzac y révèle son admiration pour Napoléon mais aussi son envie de rejoindre cette aristocratie (les nobles y sont toujours beaux, distingués, intelligents, fiers....) : voir le personnage de Laurence de Cinq-Cygne. Voici ce que le philosophe Alain a écrit sur ce roman :
« Ce roman, un des plus grands de Balzac, suit naturellement les romans de la guerre civile. On y retrouve Corentin et la police. Les couches sociales y sont soulevées de façon à faire apparaître la Révolution, l’empire de Napoléon, et la Restauration, tels que pouvaient les voir un simple citoyen de cette époque. Cette analyse politique est supérieure à tout ce qu’on peut citer dans la littérature. »
Balzac                         Un épisode sous la terreur
Magnifique nouvelle(très courte) d'Honoré de Balzac parue en 1842.
Très courte, elle nous plonge tout de suite dans un athmosphère de mystère... Qui est cette femme qui marche dans une rue de Paris, le 22 janvier 1793 ? "Il avait tant neigé pendant toute la journée, que les pas s'entendaient à peine". Un homme la suit.
Elle entre enfin dans une "bicoque chancelante". L'homme la suit toujours. Il monte l'escalier....
Bernanos                     L'imposture
Deux prétres : Chevance, le "confesseur de bonnes", pauvre prêtre obscur au corps lourd et maladroit, mais à la charité et à l'âme éblouissante et Cénabre, le riche, l'intellectuel, le raffiné, auteur célèbre des "Mystiques florentins", qui perd la foi (s'il ne l'a jamais eue ?) mais qui continue à vivre comme si rien ne s'était passé, médiocre, méchant, qui se joue du pauvre mendiant Framboise.
Roman d'une violence fascinante, d'une lecture pas toujours très aisée, "l'une des plus troublantes introspections psychologiques et spirituelles du roman français moderne".
Quelques citations :
" Votre médiocrité tend naturellement vers le néant, l'état d'indifférence entre le mal et le bien"
"Son regard errant était plein de la tristesse innocente des enfants, si ingénue qu'elle ressemble à la joie"
Balzac                    Le curé de village
Le curé de village est un roman "campagnard" de Balzac paru en 1841, d'abord sous forme de feuilleton.
Véronique, fille de "chiffonniers" auvergnats enrichis qui l'adorent, finit par épouser un riche banquier, vieux et laid. Et dans cette même ville de Limoges, un vieil avare est assassiné : le coupable serait un ouvrier nommé Tascheron. Nous voici alors en plein roman policier.
Pour un raison inconnue, Véronique, devenue veuve (et riche) se retire dans le village de Montégnac où elle en devient la bienfaitrice.. Et c'est là que l'on fait la connaissance du "curé de village", monsieur Bonnet.
Voilà un roman de Balzac où il n'y a pas de riches aristocrates, marquises ou comtesse (quoique Véronique semble jouer ce rôle), et on ne s'en porte pas plus mal. On y fait un peu trop, malheureusement, l'apologie de la religion catholique et des idées monarchiques (les riches sont pleins de bonté pour les pauvres -qui doivent le rester-). Excellent roman plein de suspense.
Guy de Maupassant             Le docteur Héraclius Gloss
Nouvelle de Maupassant, écrite quand celui-ci n'avait que 25 ans.
Le docteur Héraclius Gloss (en quoi était-il docteur...? Enfin on l'appelle comme cela dans la petite ville de Balançon où il habite) est un très savant homme : "il portait perruque, s'habillait avec soin, n'était jamais malade, aimait les bêtes, ne détestait pas les hommes et idolâtrait les brochettes de cailles". Chaque jour, après son petit déjeuner et un tour dans son jardin, il part pour la ruelle des Vieux Pigeons où tous les bouquinistes de Balançon tenaient boutique pour y chercher la vérité philosophique dans les piles de vieux bouquins...
Un beau jour, le docteur Héraclius Gloss trouve enfin la vérité dans un manuscrit d'un métempsychosiste (adepte de la métempsychose, doctrine selon laquelle une même âme peut animer successivement plusieurs corps d'humains ou d'animaux). Et le voilà entraîné dans des aventures aussi extravagantes que drôles...
Guy de Maupassant              Les dimanches d'un bourgeois de Paris

Savoureuse nouvelle de Guy de Maupassant parue en 1888.
Monsieur Patissot est un modeste employé au ministère, nommé enfin commis principal à cinquante-deux ans. Son médecin lui ayant prescrit de l'exercice, il décide de pratiquer la marche et de découvrir Paris. Chaque dimanche, il se fixe un but de sortie, qu'il prépare minutieusement toute la semaine. Le premier dimanche, il se rend dans le parc du Château de Versailles, où, malgré sa carte d'état-major, il se perd. Puis ce sera la pêche à la ligne, la visite chez Emile Zola avec un ami journaliste.... Et notre pauvre M. Patissot est toujours aussi ridicule. Cette nouvelle rappellera à chacun quelques personnes de son entourage, des "M. Patissot" du XXIe siècle.....

Balzac                 Le lys dans la vallée
Roman de Balzac, paru en 1836, deuxième livre de "Scènes de la vie de campagne" de la Comédie humaine.
L'histoire se passe aux alentours du château de Saché, au bord de l'Indre, au sud de Tours. Le héros, Félix de Vandenesse, est la cadet d'une famille aristocratique, mal aimé pendant son enfance par sa mère. Lors de sa première sortie dans "le monde", il tombe follement amoureux de la comtesse de Mortsauf, qui est bien sûr, comme toute les aristocrates chez Balzac, belle, intelligente, sensible..... Un peu par hasard, il la retrouve dans son modeste château où elle vit avec un mari (le comte de Mortsauf) brutal et grossier. Elle a deux enfants en piètre santé qui ont presque déjà un pied dans la tombe... Félix n'aura qu' une relation très chaste avec la comtesse qui veut rester fidèle à son mari.
Récit en partie autobiographique, il y a bien sûr des longueur dans ce roman, comme souvent chez Balzac, avec des passages sublimes aussi...
Balzac                  La peau de chagrin  
Roman de Balzac publié en 1831. Il fait partie des "Etudes philosophiques".
Le jeune Raphaël de Valentin n'a plus un sou, il ne lui reste plus qu'à se jeter dans la Seine. Il entre alors par hasard chez un antiquaire bizarre qui lui montre une "peau de chagrin" (peau d'onagre utilisée autrefois en reliure) qui a le pouvoir de réaliser tous les voeux de son propriétaire : "Si tu me possèdes, tu posséderas tout, mais ta vie m'appartiendra". En effet, chaque désir exaucé fera diminuer la taille de la peau jusqu'à ce qu'il n'en reste plus rien et alors ce sera la mort.
Raphaël n'a rien à perdre. Il accepte. Tout lui réussira : richesse, gloire, succès mondains. Mais Valentin n'est qu'un homme. Il cherche à conquérir le coeur de la belle Foedora, qui n'est qu'un monstre froid. La vie passe, la peau ne cesse de rétrécir....
Roman philosophique et moral (et conte fantastique), où le jeune Raphael ne serait pas un peu Balzac lui-même, à la recherche de la gloire littéraire et de la réussite sociale ?
      "En un mot, tuer les sentiments pour vivre vieux, ou mourir jeune en acceptant le martyre des passions, voilà notre arrêt"
Retour accueil "Culture-passion"